Écopastoralisme

Comme annoncé dans le Bientôt à Éveux N°108, des brebis et leurs petits ont fait leur apparition sur certaines des parcelles communales. Une manière de tester l’écopastoralisme ou éco-pâturage, un mode d’entretien écologique des espaces naturels et des territoires par le pâturage d’animaux herbivores.

Articles de presse du 3 juin 2021

Taille des haies

Pas de taille au printemps pour les oiseaux !

C’est la pleine saison de nidification chez les oiseaux et si certaines espèces adoptent un nichoir, beaucoup d’autres construisent un nid dans les haies et les arbustes.

Afin de ne pas déranger les couvées, il est recommandé de ne pas couper les haies ni d’élaguer les arbres au printemps mais d’attendre l’envol des derniers oisillons fin juillet au plus tôt.

Il est également conseiller de le faire avant la monté de sève des arbres et arbustes qui a lieu en novembre/décembre.

Campagne pour l’identification et la stérilisation des chats

En cette saison, les refuges de la SPA font face à de très nombreuses arrivées de portées de chatons abandonnés et de chats perdus, non identifiés.

IDENTIFICATION

Si l’identification est obligatoire en France, elle constitue surtout le seul lien officiel entre un animal et son propriétaire. C’est le moyen le plus sûr de vous contacter si votre chat est trouvé sur la voie publique et garantit son identité aux yeux de tous : grâce à un code unique, et à ses coordonnées, inscrites dans le fichier national I-CAD : un fichier fiable, gratuit et sécurisé.

Il est important de mettre à jour vos coordonnées si nécessaire (suite à un déménagement ou un départ en vacances), en se rendant dans l’espace « détenteur » du site www.i-cad.fr ou sur simple demande par téléphone ou e-mail : 0 810 778 778 / contact@i-cad.fr

ANIMAL PERDU : AGISSEZ VITE !
Le propriétaire d’un animal dispose d’un délai de 8 jours pour récupérer son animal entré en fourrière, au risque de voir l’animal entrer dans un parcours d’adoption.

STÉRILISATION

Avec 13,5 millions de félins en France, le chat est l’animal de compagnie préféré des français. À l’arrivée du printemps, de nombreuses femelles vont mettre bas ; des chatons par centaines, des vies à l’avenir incertain, voire condamné… Par manque d’information ou du fait d’idées reçues, la stérilisation reste encore un acte peu courant, car de nombreuses personnes n’en voient pas l’utilité. Or une stérilisation précoce est le choix le plus responsable pour préserver la santé du chat, multiplier par deux son espérance de vie et enrayer la misère animale.

Cette pratique est également fortement recommandée pour les chats errants. Si l’un d’entre eux a élu domicile sur votre terrain, et notamment les femelles en âge de mettre bas, vous avez la possibilité de contacter la mairie qui dépêchera un agent afin de le capturer et de l’emmener en clinique vétérinaire pour être opérer. L’opération sera prise en charge par la commune et la S.P.A. Seule l’identification restera à votre charge (75€).

La S.P.A. de Lyon et du Sud-est est une association indépendante, reconnue d’utilité publique depuis 1893. Elle porte secours aux animaux en détresse au sein de ses deux refuges de Brignais (Rhône) et de Dompierre-sur-Veyle (Ain)

Plus d’info : www.spa-lyon.org/sterilisation-et-identification-du-chat-ce-quil-faut-savoir

Le moustique tigre

Le moustique tigre est implanté sur le territoire du Rhône depuis 2013 et ne cesse de s’étendre. Depuis cette date, le Rhône est classé par arrêté interministériel en niveau albopictus 1 du Plan anti-dissémination du chikungunia et de la dengue (moustique implanté et actif), l’Aedes étant un vecteur potentiel de ces arboviroses et également du virus Zika.

Éveux étant adjacente du périmètre des communes colonisée par le moustique tigre, adoptez les bons gestes :

COUVRIR, JETER, VIDER TOUS LES RÉCIPIENTS POUVANT CONTENIR DE L’EAU

Pas d’eau stagnante, pas de moustiques !

Illustration

Plus d’info :

https://www.eid-rhonealpes.com/luttons-ensemble-contre-le-moustique-tigre

https://www.rhone.fr/solidarites/sante_publique/lutte_contre_le_moustique_tigre

Grippe aviaire

Un arrêté du ministre de l’agriculture 24 avril diminue le risque influenza aviaire hautement pathogène associé aux oiseaux sauvages au niveau «modéré» (niveau 2/3) en France métropolitaine.

Le risque était qualifié d’ «élevé» (niveau 3/3) depuis l’arrêté du 16 novembre 2020. Cette diminution est justifiée par une amélioration de la situation épidémiologique chez les oiseaux sauvages. Aucun cas n’a été mis en évidence depuis plus d’un mois en France dans l’avifaune sauvage.

Les mesures de claustration sont donc levées mais les mesures de bio-sécurité doivent cependant continuer être appliquées.
  • Protéger votre stock d’aliments des oiseaux sauvages, ainsi que l’accès à l’approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles.
  • Éviter tout contact direct entre les volailles de votre basse cour et des oiseaux sauvages ou d’autres volailles d’un élevage professionnel.
  • Ne pas vous rendre dans un autre élevage de volailles sans précaution particulière.
  • Protéger et entreposer la litière neuve (paille) à l’abri de l’humidité et de toute contamination sans contact possible avec des cadavres. Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au delà de cette période, l’épandage est possible.
  • Réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour votre basse cour et ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée… pour le nettoyage de votre élevage.