Grippe aviaire

Un arrêté du ministre de l’agriculture 24 avril diminue le risque influenza aviaire hautement pathogène associé aux oiseaux sauvages au niveau «modéré» (niveau 2/3) en France métropolitaine.

Le risque était qualifié d’ «élevé» (niveau 3/3) depuis l’arrêté du 16 novembre 2020. Cette diminution est justifiée par une amélioration de la situation épidémiologique chez les oiseaux sauvages. Aucun cas n’a été mis en évidence depuis plus d’un mois en France dans l’avifaune sauvage.

Les mesures de claustration sont donc levées mais les mesures de bio-sécurité doivent cependant continuer être appliquées.
  • Protéger votre stock d’aliments des oiseaux sauvages, ainsi que l’accès à l’approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles.
  • Éviter tout contact direct entre les volailles de votre basse cour et des oiseaux sauvages ou d’autres volailles d’un élevage professionnel.
  • Ne pas vous rendre dans un autre élevage de volailles sans précaution particulière.
  • Protéger et entreposer la litière neuve (paille) à l’abri de l’humidité et de toute contamination sans contact possible avec des cadavres. Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au delà de cette période, l’épandage est possible.
  • Réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour votre basse cour et ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée… pour le nettoyage de votre élevage.